Anisette Pernod

L’impression à plaque perdue

Parmi les différentes façons d’imprimer un gravure, l’une d’elle, la “plaque perdue” vous assure d’avoir d’une part une impression unique (chaque impression est faite la main), et d’autre part, qu’elle ne soit pas reproductible.

KÉSAKO ?

La gravure de la plaque va donc être effectuée en plusieurs fois. La même plaque sera utilisée pour toutes les couleurs de l’impression.

En général, on commence par les couleurs les plus claires qui seront facilement recouvertes par les couleurs plus foncées.

UN EXEMPLE POUR COMPRENDRE :

Le pichet d’anisette Pernod

  • Gravure 1 : Le blanc et tout le reste : je grave tout ce qui ne sera pas blanc ni d’aucune autre couleur.
  • Impression 1 : l’encre blanche est roulée sur toute la plaque. L’encre ne prendra que sur les zones qui ne sont pas gravées. On obtient une impression qui donne une idée de la gravure finale mais qui englobe la totalité des couleurs qui seront imprimées.
  • Gravure 2 : Afin d’obtenir la prochaine couleur, il faut enlever tout ce qui devra rester blanc. On pense à la prochaine étape d’impression, ici : le jaune! Donc, je grave toutes les parties qui resteront blanches à l’impression du jaune.
  • Impression 2 : Un mélange d’encre jaune pur et jaune indien : oui ! on peut mélanger les encres !!!
    Une fois l’encre roulée sur la plaque, on obtient à l’impression, du blanc et du jaune. (Encore une fois, le jaune englobe aussi le reste des couleurs à venir)
  • Reste des couleurs : Je grave donc la même plaque, au fur et à mesure, en enlevant à l’aide de mes gouges les parties correspondant à la couleur imprimée précédemment.

À la fin, il ne reste donc sur ma plaque que les seuls sillons correspondants à la couleur la plus sombre.

La plaque devient inutilisable. Il est impossible de refaire la même impression.


Pour aller plus loin :

  • La numérotation :
    Effectivement, la numérotation vous assure d’avoir un tirage limité. Quand je fais de la plaque perdue, le nombre d’exemplaires est assez bizarre parfois : 23 ex, 8ex, 16 ex …
    Le processus “à plaque perdue” induit pas mal d’erreurs. J’imprime plus de feuilles que le nombre final que je me suis fixée. Il est donc probable que vos impressions soient en série très limitée.
  • Comment je fais pour que les couleurs soient alignées :
    – j’utilise des marges en carton qui me permettent de déterminer la position de ma plaque par rapport au papier.
    – l’indispensable à plaque perdue, ce sont des “bloqueurs” pour permettre à chaque feuille d’être au même endroit à chaque impression de couleurs différentes.
  • Vous en voulez plus ? Envoyez moi un message !
Laisser un commentaire

Panier d’achat

0
image/svg+xml

No products in the cart.

Continuer vos achats